Audience du 26 février : compte rendu, article du Soir et communiqué du CCOJB

by kimlamalo@yahoo.fr

Ce 26 février en Chambre du Conseil, le parquet fédéral a une nouvelle fois demandé le non-lieu, considérant que les charges pesant sur Belliraj sont insuffisantes.

Il a pourtant avoué les crimes et donné des détails qui ne trompent pas. Ses aveux recueillis au Maroc sous la torture doivent-ils pour autant être considérés comme nuls et non avenus? Pourquoi le procureur marocain refuse-t-il à l’avocat belge de Belliraj une rencontre avec son client? La Belgique peut-elle faire l’impasse sur une nouvelle enquête et se passer d’entendre Belliraj ?
C’est ce que dira l’ordonnance que rendra le président de la Chambre du Conseil le 26 mars prochain.

Lire en annexe l’article de Marc Metdepenningen paru dans Le Soir du 27 février

27-02-2015-Le-Soir-Bruxelles-p10-Affaire-Wybran-le-Maroc-fait-de-l-obstruction-single

Par ailleurs, voici le contenu du communiqué du CCOJB, partie civile aux côyés de la veuve du Professeur Wybran et de l’ULB :

“La séance de la chambre du conseil s’est déroulée ce 26 février à huis clos en présence des parties civiles Madame Wybran (épouse) et Monsieur Sosnowski (CCOJB), défendus par Maître Hirsch, ainsi que par Maître Kennes représentant l’ULB également partie civile. Malgré les évidences présentées par notre avocate, le Procureur refuse de joindre les 6 dossiers d’assassinats (avoués par Belliraj au Maroc). Or cette jonction des dossiers nous permettrait, sans doute, de reculer le délai de prescription qui se rapproche. Maître Leurquin, avocat de Belliraj, n’a toujours pas pu voir son client au Maroc, nos autorités ne s’intéressant pas vraiment à cette démarche. Le Président  a proposé de leur envoyer une ordonnance. Nous avons soutenus cette proposition dans l’espoir que lumière soit faites dans ce dossier. ”

RDV donc le 26 mars prochain.